Sapristi N°3 est maintenant disponible dans les librairies parisiennes !

SAPRISTI S’INCRUSTE DANS LE SHOP VINTAGE QU’IL FAUT ABSOLUMENT CONNAÎTRE

Pour ce deuxième portrait, direction République et plus précisément rue du Chateau d’Eau là où ça sent bon du Saint Laurent, Moschino, Givenchy et Escada en mode VIN-TA-GE. Vous voyez où je veux en venir ? Des trouvailles UNIQUES repérées partout en France par des chineuses hors paires. Des amoureuses de la brocante qui repêchent les pièces cultes qui ont fait la notoriété de ces marques statements. Un maillot de bain couleur crème Givenchy, un bomber rose fuschia Moschino, un t-shirt turquoise Yves Saint Laurent… Je vous donne rendez-vous au TEMPLE DU VINTAGE, un pop-up store où le collectif de mode vintage Système Solère réunit sur tout le mois de juin des griffes émergentes, mais uniquement celles qui ont le flaire. Et c’est la fondatrice du concept Jeannette Shop, Joséphine, que nous rencontrons là-bas.

Une conversation rafraichissante, tout comme elle.

UNE FILLE

Joséphine adore l’allure rock de Kate Moss, la dégaine parisienne de Jeanne Damas, et le génie de Yves Saint Laurent. Son style est écclectique : romantique un jour, rockeuse un autre… La mode by Joséphine ? Un art où l’on peut exprimer qui l’on est, ce que l’on aime, son état d’esprit, ses émotions… La mode est sérieuse tout comme amusante. Sur instagram, on peut suivre ses aventures de jeune maman du petit bébé Arthur. Et à côté, il y a son autre bébé : Jeannette, son shop vintage. Sa vie est un hasard, une opportunité attrapée, un risque prit, un pari réussi. Comme elle le dit : “La vie est trop courte, trop précieuse” pour laisse regarder le train passer. Il faut saisir ce qu’il y a de bon à prendre et vivre en se rappelant qu’on a qu’une vie. La plus belle chose qui existe au monde pour Joséphine, est l’amour… rien d’étonnant chez elle, vous vous en rendrez vite compte. Si elle avait un super pouvoir, elle voudrait que chaque femme ait confiance en elle, se sentent libres de porter ce qu’elles veulent et belles dans leurs styles.. Quant à sa ligne de conduite ?

“On a qu’une vie, alors autant être heureux et épanoui, qu’en dites vous ? ”.

UNE RENCONTRE

S – Josephine, raconte toi !

“Hello Sapristi, je suis Joséphine, passionée de mode mais pas n’importe laquelle la mode surannée, vintage, qui a eu déjà pleins d’histoires et beaucoup d’amour. J’adore chiner, trouver, fouiner et dégoter des pépites. La petite dernière ? Un blouson à bouton aux manches ballons de couleur orange fluo de chez Givenchy. Une merveille. Et je suis une citadine expatriée en Bretagne. (Rires). Je suis une maman presque trentenaire d’un petit garçon qui rythme pas mal mes journées et pour qu’il profite de la nature, j’ai migré avec mon compagnon dans un décor champêtre, il y a maintenant 5 ans. Et de là est né l’inspiration pour créer l’identité de mon shop vintage, Jeannette shop, en 2018.”

• S – L’ADN de Jeannette Shop ?

“Chez Jeannette on adore le motif prince de Galles, le vichy, les petites fleurs un peu partout, les costumes de tailleurs, les carrés de soie… et toutes ces pièces me font penser aux dressing de grands-mères. On est sur des pièces vintage dans un esprit résolument moderne de la parisienne avec des produits intemporels. Finalement, c’est la façon ‘by Jeannette’ de s’approprier la pièce vintage qui définit le plus mon shop.

Mamie Pierrette & Joséphine

S – Donne moi la carte d’identité de Jeannette Shop ?

“Jeannette Shop, c’est la contraction de Jeannine et Pierette, mes deux mamies. Jeannette Shop a 4 ans et c’est un peu comme ma Madeleine de Proust. C’est chez Mamie Jeannine, mon héroine la plus coquette, que tout a concrètement commencé. Elle a toujours été très apprêtée et son dressing est tellement fourni. Jeannette Shop a commencé dans une petite boutique de Dinan, là où vit ma grand-mère, et c’est à partir de ses vêtements que Jeannette Shop s’est constitué un vrai dressing de départ ! Aujourd’hui entre les pop up stores et notre corner au Printemps Haussmann, on s’est beaucoup développé.”

S- Quel est le ‘je ne sais quoi’ de Jeannette Shop ?

“L’humain. J’aime profondément tisser des liens, découvrir des parcours, des personnalités et des styles différents. Avant Jeannette, j’ai monté un cabinet de recrutement sur mesure, qui est aujourd’hui piloté par l’une de mes collaboratrices. En fait c’est un besoin de créer du lien et de mettre de l’humanité. J’ai envie de vibrer dans ce que j’entreprends professionnellement et de faire vibrer les gens en les emmenant dans mon univers. Chez Jeannette Shop, comme dans mes anciennes activités, je fais tout avec le coeur, avec amour … autant ne rien faire du tout sinon.”

S – Ta définition du ‘vintage’ ?

“Ce sont des pièces qui ont été aimées et sont amenées à l’être encore et encore. Des pièces uniques, rares, qui ont une histoire et qui par définition ont 20 ans d’âge ou plus.”

S- Raconte nous un peu ton background ?

“Tellement décousu et atypique. En fait pour vous résumer la chose simplement, tout est un hasard. Alors oui, j’aime l’humain, la mode, le vintage mais je n’ai fait pour autant aucune formation ni dans le RH ni dans la mode. Je suis une autodidacte, une vraie de vraie. J’ai une âme d’entrepreneuse. La mode m’a permis de définir mon style et de m’affirmer personnellement, de montrer qui je suis aux autres et de revendiquer au travers des vêtements que je porte, mes goûts, mes choix, mes couleurs… Et en fait, c’est une histoire d’opportunités, un goût certain pour le risque, et une quête de liberté. Je ne dépends que de moi et mon but est que les femmes qui portent Jeannette se sentent les plus belles du monde en redécouvrant leurs corps, leurs morphologies et assument avec panache qui elles sont. ”

S – Joséphine chez Jeannette Shop, ça donne quoi en clair ?

“Fondatrice, chineuse, amoureuse du vintage, créatrice de contenus, chargée des partenariats et des événements et aussi dénicheuse de bonnes idées pour faire avancer la marque et … steameuse pressing ! Chez Jeannette on passe par toutes les casquettes et c’est très stimulant. Heureusement, je ne suis pas seule à tenir le bateau, j’ai derrière une jolie équipe qui commence à se constituer notamment dans le domaine marketing / communication où mon amie Hélène m’épaule.”

S – Pourquoi avoir crée Jeannette Shop ?

“On se remet dans le contexte. Je cherchais des locaux pour mon autre société et je suis tombée sur une boutique en duplex toute vide et j’ai été captivée par son charme. Et de simples locaux que je cherchais, mon cerveau a fait 3 tours en deux secondes : de un, j’aime la mode qu’on chine, le vintage, de deux, j’adore cette boutique et de trois, je ne veux absolument pas la laisser dans cet état. Alors go, on lance Jeannette Shop. Aujourd’hui une page s’est tournée et il faut grimper au 7e ciel du Printemps Haussmann pour nous retrouver, mais attention nous y sommes jsuque fin août!

C’est assez amusant comme anecdote mais c’est la réalité. Il ne faut pas toujours tout calculer au milimètre près dans sa vie et se laisser porter par elle et ses rebondissements. Pour moi c’est là qu’on est vraiment vivant. “

S – Pourquoi as-tu quitté Paris pour la Bretagne ? Un raz le bol ? Une quête de liberté ? Une envie d’aller voir ailleurs ?

“Tu as visé juste. C’est un joyeux mélange de folie, de raz le bol et un besoin urgent de nouveau, de neuf. Tu sais, ce sentiment de vouloir faire table rase et d’ouvrir une nouvelle page ? Voila, c’est ça en fait. Et surtout j’ai rencontré THE MEN OF MY LIFE comme dans les movies romantiques (Rires) et on voulait construire quelque chose à deux loin d’une capitale trop effrenée. La Bretagne nous a donc accueillis et on s’y sent tellement bien. Et dans cette “best decision EVER”, j’ai juste envie de montrer qu’on peut travailler dans la mode, y faire de très jolies choses sans nécessairement se cantonner à Paris. Soyez libre de vos envies, comme la mode l’est.”

La maison de campagne en Bretagne

S – S’il fallait incarner ou imager Jeannette Shop, ce serait …

“Un mélange de mes deux mamies. Mais aussi de ma maman, de mes soeurs, de mes amies et de mes clientes. Jeannette Shop c’est LA femme universelle. Celle qui aime, qui bouge partout, qui travaille dur, qui adore voyager, et qui adore aussi la mode, qui rit à en pleurer, qui a un sourire rayonnant de bonheur. C’est celle qui voit en une banalité de la vie, quelque chose de merveilleux. Alors je dirais, toutes les femmes qui gravitent autour de moi.”

S – Jeannette Shop en une couleur, une musique, une ville et une inspiration mode ?

“Le rose. C’est peps, punchy et c’est doux à la fois. ‘Let me alone’ de Izia, en fait c’est une de mes musiques préférées, je suis une rockeuse dans l’âme! Pour la ville, je dirais Rome, c’est époustouflant de beauté, ça sent l’amour, le romantisme et les spaghettis. La ville du big love qu’il faut absolument faire une fois (ou plus). Et un tailleur Saint-Laurent, je rêve d’en avoir un. Un jour dans mon dressing qui sait ?J’aime tout ce que Yves a apporté à la mode, sa présence, sa force tranquille, son génie, son exotisme, sa folie, sa bonté… La femme Jeannette serait en tailleur Saint Laurent, sûre d’elle, solaire, rieuse, avec un petit saddle rose. Elle écoute du rock en déhambulant dans les ruelles de Rome.

S – Quel est ton rapport aux enjeux environnementaux auxquels la mode est confrontée ?

“Je t’avoue que je ne suis pas très politique. En ce qui me concerne, je fais du mieux que je peux et je pense que toutes les marques de petits créateurs qui émergent ont cette fibre éco-friendly dans leur ADN. Je pense qu’il faut être consciencieux sans se mettre la pression. Et aujourd’hui, la mode éco-responsable prend une ampleur inégalée, c’est une petite victoire. Ce serait bien de souligner les avancées positives de marques qui agissent pour le changement plutôt que de toujours pointer du doigts les imperfections et les erreurs … On manque parfois de bienveillance vis à vis des gens qui agissent ou du moins qui essaient.”

S – Tes ambitions et tes rêves pour demain ?

“Rien de bien précis, je vis le moment présent. Continuer à m’amuser et le partager avec les autres. Sinon, développer ma team, faire des co-créations et toujours plus d’events et de pop-up stores. Et pourquoi pas ouvrir les portes de Jeannette à Paris ? ”

S – Des conseils que tu peux donner à toutes les personnes qui comme toi veulent se lancer ?

“Restez fidèles à vous-même et faites vous plaisir. Rien par contrainte et tout avec le coeur. Il faut être bien dans ce que l’on porte au quotidien et se sentir en phase avec les choix que l’on fait. Soyez bien entourés et à l’écoute, n’ayez pas peur de travailler dur. Et ce n’est pas de trop d’avoi un comptable à ses côtés… (Rires)”

S – Ton mot de la fin pour Sapristi ?

“Be yourself, everyone else is taken. Merci Sapristi.”

Rendez-vous très vite pour le prochain « Sapristi S’incruste ».

See you

By Célia Rakotomavo

 

SAPRISTI MAG is an independant exclusive magazine established in Paris, France.

Distinguishing itself from other magazines by its strong values, Sapristi is not afraid to stand up for sustainable and slow fashion, feminism, and pro LGBTQ+ art work. We give exposure to all those greats items created with a better future in mind and showcase amazing creative work. Sapristi aims to position itself as a blend of elegant photography, sustainable fashion, and well-being.

More Stories
Sisterhood