Maksu, un label madrilène qui nous donne des envies vagabondes.

De la Turquie en passant par l’Espagne et la France… le label Maksu nous donne comme une envie poignante si ce n’est pressante de voyager, de partir loin (très loin). Fil rouge de la marque depuis sa création jusque sa belle propulsion dans la sphère mode, le voyage est là, présent, partout. Fondée en 2020 depuis Madrid par un petit groupe de designers issu des quatre coins du monde, les cultures artistiques et créatives se confrontent, s’entremêlent et s’épousent. Gabriela Gonzalez, la directrice commerciale de la marque nous le souligne à très juste titre lorsque je lui demande qui est LE génie créatif derrière Maksu : « Maksu n’est pas la marque d’un seul designer. Il y a derrière, une foule effervescente de génies créatifs provenant d’un peu partout qui rassemblent leur art pour faire de Maksu une marque qui ne ressemble à nulle autre. » Ne pas être l’oeuvre d’un seul mais être à la faveur de l’unicité… Message reçu ! Pour ce nouveau « Une Semaine, Un Créateur », je vous enjoins à venir avec moi pour vous plonger la tête la première dans l’essence d’une marque simplement belle par nature

Focus sur Maksu ou le label madrilène qui nous donne envie de faire le tour du monde en 80 jours (rien que ça!)

« La pire action est l’inaction ».

Telle est la devise d’une marque qui s’est imposée avec élégance dans l’industrie de la mode en Février 2020 juste avant la crise sanitaire et les confinements. Maksu a ouvert les portes de sa toute première boutique à Madrid dans le quartier créatif de Salamanque. Parmi les ruelles étroites animées par les gastro chics et les petits créateurs d’arts et de mode, la marque y a inauguré avec panache ses bureaux de stylisme et une boutique où l’on peut y admirer ses collections atemporelles. Si elle propose des collections de prêt-à-porter d’une qualité sans pareille avec de la soie en veux-tu en voilà, des mailles chaleureuses, du velours côtelé, du lin et du coton à foison… il s’agit moins de vêtements que de réels écrins. Oui, chaque pièce est l’oeuvre d’un savant dosage entre l’élégance et le raffinement de la soie twistés avec le rustique du lin. Ce jeune label « digital first » donne à découvrir petit à petit son univers en réel avec un pop-up éphémère dans notre Marais chéri en décembre dernier et avec l’idée d’ouvrir une prochaine boutique dans la capitale française very soon !! (#wewontspoilthedate) 

Gabriela Gonzalez nous donne à comprendre tout le sens d’une marque née dans le digital : trouver toutes les femmes Maksu du monde entier et les réunir autour de valeurs, produits et visions similaires.  

Maksu fait partie de ce je-ne-sais-quoi dans la mode qui se nomme l’aplomb. La mode est un pari. C’est un vaste terrain de jeu où la passion, l’acharnement et la vocation nous portent. C’est ce qui a poussé les designers derrière ce label a apporter en plein Covid une marque qui respire le voyage, l’ailleurs et qui revendique son accessibilité et sa qualité premium. 

Face à l’inaction de certains, la marque porte des valeurs extrêmement fortes de convictions : l’atemporalité plus que l’intemporalité, le less is more, la recherche d’authenticité, de vérité et de durabilité plus que de tendances et de saisonnalités. On s’explique ! 

Chez Maksu, il n’est pas question de collections à proprement parler sinon de capsules, d’univers et d’atmosphère. Oui, du phénomène de tendance découle celui de collection qui renvoie à l’éphémère. Or, tout chez Maksu est fait pour se transmettre, pour perdurer, durer. La marque est à contre-courant de l’éphémérité. 

Des univers certes intemporels et qui transcendent les saisons mais plus que cela, des atmosphères qui n’ont aucun lien au temps ni aux saisons, qui se détachent peu ou prou de la notion même de temporalité. C’est l’atemporalité. Porter du velours côtelé fin en mai, une soie qui s’adapte au froid en décembre… rien de plus évident ! Porter du rose bonbon à Noel et une chemise bouffante pourpre en Juin ? Oui, oui, oui ! 

Le less is more, tout le monde connaît mais qu’elle est sa finalité ? Porter l’essence même de sa garde-robe, la renouveler, la modeler et s’amuser à faire des mix and match toute l’année avec quelques belles pièces plutôt qu’ une montagne de vêtements à bas prix. C’est ça la « vrai responsabilité environnementale chez Maksu ». 

Puis enfin, l’authentique, le vrai, le pur.. à la croisée des différentes cultures artistiques qui dessinent les contours d’une marque atypique, Maksu revendique son art, sa créativité et l’élaboration propre de chacune de ses pièces. 

3 mots pour résumer cette marque qui nous fait tourner la tête : « aujourd’hui, demain, toujours ». Tout est dit. 

Voyage, voyage…

C’est la colonne vertébrale de la marque : Le voyage. Depuis la production jusque la direction artistique en passant par les inspirations créatives et les projections futures, il transcende Maksu.

C’est aussi une petite équipe de designers réunie à Salamanque et qui a pour dessein de faire voyager toutes les femmes du monde, de les rassembler autour de mêmes valeurs et d’une vision universelle et cosmopolite. 

Ces designers qui viennent d’un peu partout ont des inspirations mode divergentes qui font de Maksu une marque comme il y en a peu. Ensemble veste pantalon en velours vert, robes fluides aux imprimés parme et violine, blouses voluptueuses crèmes…. 

Des films, des musiques, des paysages, des figures qui ont impacté le monde… autant d’inspirations qui viennent dessiner les contours stylistiques de la marque. 

Frida Kahlo, Belle de Jour, Orgueil et Préjugés, le Mexique, l’Inde … On passe par toutes les cultures et on en fait un melting-pot mode ultra désirable. 

C’est aussi des allées et venues culturelles et commerciales entre l’Espagne, l’Italie, la Turquie et l’Inde… 

Les entreprises de fabrications italiennes pour le travail de la soie, les artisans indiens qui façonnent et imaginent les imprimés et les broderies les plus colorés et fantasques de la marque, les usines de production turque où se logent notamment le contrôle qualité. 

Entre le berceau méditerranéen et l’Asie, la marque fait la part belle à toutes ces cultures du monde qui célèbrent les couleurs, les matières, les pigments, les fragrances et l’artisanat.. le vrai. 

Le fait main et la quantité limitée pour la transmission d’une garde robe de génération en génération est la vraie définition du voyage pour Maksu. 

Le vêtement voyage car il se donne, se prête, s’échange, et se renouvelle de personnalités en personnalités. Il n’est jamais vraiment sa finalité, il n’appartient à personne si ce n’est à tous. Il habille celui qui en prend soin. Le vêtement Maksu se porte comme un cadeau. Il est là pour nous accompagner, pour porter nos plus beaux moments et les sublimer en couleur. 

Le voyage est le fil rouge de la ligne stylistique du label. S’il fallait incarner la marque, la femme Maksu serait tomboy, boyish, un brin garçon manqué dans sa façon d’être mais résolument féminine et sexy dans sa façon de parler, de s’habiller et de se montrer. Elle porte le tailleur comme sa seconde peau, des robes maxi longues le soir pour danser jusqu’au bout de la nuit avec ses copines, elle a souvent des foulards noués dans les cheveux ou autour du poignet et elle adore les chemises d’homme qui lui donnent une allure désinvolte, rebelle.

Le voyage rythme aussi les projections futures de la marque. Lorsque je demande à Gabriela où elle se voit dans 5 ans, elle me répond : « Je me vois ouvrir des boutiques Maksu au Japon ». 

S’émanciper en France, aux États-Unis et au Japon est l’un des rêves prochain de la marque. Ne plus se limiter à l’universalité du digital mais bel et bien faire vivre l’expérience Maksu en réel aux quatre coins du globe… c’est noté!

Le prochain arrêt du globe tour de Maksu ? Paris … On a tellement hâtes. 

Maksu Nature

L’éco-responsabilité chez Maksu n’est pas qu’important. Elle englobe la raison d’être de la marque. 

Se dédier au bien-être de l’humain et de l’environnement est la plus grande motivation de la marque qui travaille avec des usines de fabrication qui produisent en quantité limitée chaque pièce pour assurer l’exclusivité et lutter contre la surproduction, grand fléau de notre industrie. Chez Maksu, un produit ne dépasse pas 50 unités maximum. Le savoir-faire y est primordial et on fait l’éloge tant de l’artisanat, que des traditions textiles ancestrales que ce soit la teinture, les broderies ou impression. Maksu est l’une des rares entreprises de mode à ne pas faire de la sous traitance une norme. Il ne s’agit pour cette marque que d’un tiers de ses vêtements qui sont sous traités dans des usines de production partenaires. 

Le fondateur de ce label madrilène qui a fait appel à Gabriela il y a 2 ans pour piloter la direction commerciale a eu l’idée d’une marque de haute qualité, qui donne envie de partir en vacances tous les jours de l’année avec des prix relativement accessibles. Maksu est un label qui a une politique de prix extrêmement honnête, pour cela elle ne solde jamais ses vêtements. La valeur d’un vêtement est certes financière mais également morale et pour toute l’équipe commerciale et stylistique, solder un vêtement, c’est rabaisser la qualité de travail d’un artisan indien qui a crée un imprimé unique par exemple. Il s’agit d’être respectueux vis à vis de tous ceux qui ont participé à faire d’un produit Maksu ce qu’il est, dans la mesure où les prix de base sont déjà 40% inférieurs aux concurrents directs de la marque pour une qualité équivalente ! 

Pour Gabriela, la plus belle chose qui existe au monde est la Nature. C’est dire à quel point la Terre est au coeur des préoccupations du label. 

Ce qui lui donne envie d’avancer toujours plus loin chez Maksu ? Continuer à proposer des pièces d’une qualité sans pareille à des prix qui donnent envie de se faire plaisir mais aussi d’aider les femmes Maksu à prendre conscience de la valeur de chaque chose dans le monde et à consommer plus durablement au fil des saisons. Gabriela le répète encore et encore : la plus jolie des gardes robes n’est pas la plus fournie… La marque est elle-même hautement perfectible, selon elle : produire encore moins, donner encore moins l’idée de saisonnalité et gagner encore plus en intemporalité, ne pas avoir plus d’une boutique physique par pays pour créer la rareté et réduire au plus l’empreinte carbone… 

Si Maksu nous donnait déjà l’impression d’être une marque quelque peu luxueuse, il se pourrait en tout les cas qu’elle empreinte tous les codes du luxe comme ligne de conduite. À savoir la rareté, le temps, et la qualité. On adore. 

Sur ce clap de fin, Sapristi vous propose en exclusivité -10% du 4 Avril au 10 Avril sur tout l’eshop Maksu avec le code SAPRISTI15 !

Vamos chicas !! 

Rendez vous très bientôt pour la suite des aventures « Une Semaine, Un Créateur »… 

By Célia Rakotomavo

 

SAPRISTI MAG is an independant exclusive magazine established in Paris, France.

Distinguishing itself from other magazines by its strong values, Sapristi is not afraid to stand up for sustainable and slow fashion, feminism, and pro LGBTQ+ art work. We give exposure to all those greats items created with a better future in mind and showcase amazing creative work. Sapristi aims to position itself as a blend of elegant photography, sustainable fashion, and well-being.

More Stories
Modern Goddess